Logo de Profhelper
arrow_back_ios Retour

Éducation et Numérique : un malentendu ?

Le numérique dev(r)ait tout bouleverser dans l’Éducation. Pourtant, les différentes formations proposées aux enseignants les laissent souvent perplexes. Et si ce n’était qu’une mode ?

Il suffit d'aller sur le site de l'Éducation Nationale pour voir la place croissante qu'occupe le numérique dans l'enseignement. "L'école change avec le numérique" affirme le slogan de la rubrique "l'école numérique".

Le numérique arrive dans nos classes, il va tout bouleverser, "rien ne sera plus comme avant". Vraiment ? S'agit-il d'une révolution comme on l'a connu avec l'imprimerie de Gutenberg ? Ou s'agit-il d'un simple effet de mode ?

Un effet de mode ?

Qu'est-ce qu'un effet de mode ? C'est le phénomène qui provoque l'augmentation d'un comportement ou de la consommation d'un bien ou d'un service chez des personnes lorsqu'elles savent qu'un grand nombre de personnes ont déjà ce comportement ou utilisent ce bien.

L'Éducation Nationale prône l'utilisation du numérique, mais l'objectif de cette utilisation semble parfois flou. On peut se demander si ce qui est recherché n'est pas l'apparence de la modernité. Tout le monde utilise le numérique, l'Éducation Nationale aussi doit suivre. Elle ne peut être hors du monde. Hors de la mode.

Oui, le numérique est partout, il faut aussi qu'il soit dans l'école. L'utilisation d'un ordinateur ou d'une tablette a souvent été perçue comme un objectif en soi. On est un enseignant moderne et de qualité si l'on utilise le numérique, on est "de son temps", "moderne". Mais est-ce bénéfique pour les élèves ?

Le numérique, un outil, pas un objectif

Comme tout outil, avant de l'utiliser, il faut se poser quelques questions indispensables :

  • Qui doit l'utiliser ?
  • Pour faire quoi ?
  • Quand l'utiliser ? Où ?...
  • Quel est le rapport avantages/inconvénients ?

À ces questions, la communauté des entreprises de l'éducation semble répondre : tout le monde doit l'utiliser, le plus souvent possible. Les écrans se retrouvent donc en classe, chez les enseignants et chez les élèves.

Ils sont considérés comme l'avenir de l'éducation, ce sont eux qui vont permettre aux élèves d'apprendre, en présentant les connaissances et les compétences à maîtriser de façon plus ludique, plus attirante, de façon "plus sexy" pour parler comme dans la Silicon Valley. Ainsi, les exercices deviennent des jeux, les élèves ne montrent plus une ardoise mais un QR code, ils révisent grâce à des "applis"...

Bien sûr, tout n'est pas à jeter en bloc. Mais tout n'est peut être pas à accepter en bloc non plus.

Les yeux des enfants et des adolescents

Le numérique apporte sans aucun doute des perspectives nouvelles dans l'éducation. Les enseignants peuvent proposer des activités plus variées grâce à des ressources toujours plus nombreuses.

Les élèves ont aussi accès chez eux au cahier de texte, à des exercices de révision, à des applications pour se perfectionner...

Faut-il pour autant prôner une utilisation intensive du numérique ? Nous ne le pensons pas.

Tout d'abord, il y a quelques années encore, on n'entendait sans cesse dire : "Il ne faut pas laisser les enfants trop longtemps devant les écrans". Cette époque semble révolue. Pourtant, dans la Silicon Valley, certains établissements scolaires ont décidé de ne plus mettre les enfants et les étudiants devant les écrans. Sans être aussi définitif, il parait légitime de se poser cette question : "Est-il bon pour le développement des enfants et pour leur santé qu'ils passent autant de temps devant des écrans ?".

Certains médecins, comme par exemple le Docteur Olivier Laplace, chirurgien ophtalmologiste au Centre hospitalier national d'ophtalmologie des Quinze-Vingt à Paris, préconisent de limiter autant que possible la durée d’exposition aux écrans dans l’enfance et dans l’adolescence.

Apprend-t-on mieux avec des ordinateurs ?

D'accord, les écrans ne sont pas sans conséquences sur la vue de nos enfants. Mais l'apport du numérique est-il si important qu'il soit nécessaire de prendre le risque d'abîmer les rétines de nos chères têtes blondes ?

D'après plusieurs études scientifiques, le numérique ne fait pas de miracle, comme le montrait un article du Monde en 2015. L'article se termine sur la conclusion d'un rapport de l'OCDE : "Si la technologie peut permettre d’optimiser un enseignement d’excellente qualité, elle ne pourra jamais, aussi avancée soit‑elle, pallier un enseignement de piètre qualité."

Se passer du numérique ?

Suite à ces problèmes de santé et d'efficacité se pose la question de la pertinence de l'utilisation du numérique : faut-il s'en passer ? Ce n'est pas si simple...

Si bien utilisé l'ordinateur est un outil très utile pour les élèves, qui permet des activités variées, il nous semble cependant qu'il doit être utilisé en classe avec parcimonie.

Pour nous, la question primordiale est en fait de savoir comment le numérique peut aider les enseignants.

Comment le numérique peut-il aider les enseignants ?

Notre réponse est la suivante : nous pensons qu'un des intérêts majeurs du numérique dans l'éducation est d'aider l'enseignant dans ses tâches répétitives, en amont ou en aval d'une séance.

Moins un enseignant perd de temps et d'énergie à corriger des copies, faire des plans de classe, des bilans... plus il peut se concentrer sur l'essentiel de son métier : interagir avec ses élèves.

L'éducation est et restera un processus humain, avec des interactions humaines. Le numérique, nous en sommes persuadés, ne remplacera pas les enseignants. Mais la révolution numérique est aussi une chance pour l'école, car elle permettra à l'enseignant d'être plus disponible encore pour ses élèves.

Nous avons créé ProfHelper dans ce but : faire gagner du temps aux enseignants en les aidant à traiter les tâches répétitives. Pour concevoir nos outils, nous nous sommes appuyés sur l'expérience des enseignants de différents niveaux, en analysant les périodes les plus compliquées à gérer dans une année scolaire.

Si vous souhaitez les découvrir, cliquez ici. Nous avons aussi mis en place des tutoriels pour vous aider dans l'appropriation de ces outils.

Enfin, puisque c'est l'humain qui compte, n'hésitez pas à nous contacter à l'adresse contact@profhelper.fr, cela nous fera plaisir d'avoir votre retour ou de pouvoir vous aider.

A très vite sur ProfHelper !